Une fille vendue aux enchères sur Facebook au Soudan du Sud

Une fille vendue aux enchères sur Facebook au Soudan du Sud

Le 25 octobre dernier au Soudan du Sud, une jeune fille a été mise aux enchères sur Facebook, et une semaine plus tard, elle a été vendue en mariage au plus offrant. Elle était âgée de 16 ou 17 ans. Cinq hommes, dont certains étaient des membres du gouvernement, avaient fait des offres. Selon Plan International, une organisation de défense des droits des enfants, le père de la jeune fille a obtenu 500 vaches, trois voitures et 10.000 dollars en échange de sa fille.

Le réseau social a retiré le post, qui contrevient à ses règles, deux semaines après publication, mais il était déjà trop tard. Dans un communiqué, un porte-parole de Facebook a indiqué qu’ils «amélioraient constamment les méthodes utilisées pour identifier les contenus contraires [au] règlement», notamment en ayant agrandi leur équipe de sécurité, qui comprend environ 20.000 personnes.

Le directeur de Plan International pour le Soudan du Sud, George Otim, a déclaré que «cette utilisation barbare de la technologie était réminiscente des marchés aux esclaves d’un autre temps». L’association a demandé au gouvernement sud-soudanais d’enquêter sur les officiels qui avaient fait des offres en ligne.

Les militants des droits des enfants craignent que l’exemple de cette vente inspire d’autres familles désireuses de gagner de l’argent, particulièrement parce que la dot obtenue via Facebook était une des plus chères jamais payée dans la région. Selon une association d’avocates sud-soudanaises, la mère de la jeune fille n’avait pas approuvé le procédé.

Selon l’Unicef, 52% des filles du Soudan du Sud sont mariées avant l’âge de 18 ans, même si cette pratique est techniquement illégale dans le pays.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *