Tag Archives: startup

Gainde2000

Gaïndé 2000 souhaite amener cinq start-ups au CES 2020

Le Gie sénégalais Gaïndé 2000, spécialisée dans le domaine des TIC, souhaite amener cinq start-ups innovatrices à l’édition 2020 du Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, a annoncé, lundi soir à Dakar, son directeur de l’innovation, Mouhamed Diouf.

Association sona

Un informaticien sénégalais pour « un échange intense » entre les startups africaines

Youssouf Ba, consultant franco-sénégalais en informatique, préconise « un échange plus intense » entre les différentes startups africaines dans le but de booster aussi bien leur développement que l’écosystème numérique du continent.

« Si j’ai un conseil à donner, c’est d’échanger avec d’autres startups qui sont dans d’autres pays, car il y a des choses incroyables qui sont faites dans différents pays africains mais il y a un manque de communication pour savoir ce qui se fait ailleurs », a dit Youssouf Ba, interrogé par tech221 en marge du forum sur l’intelligence artificielle (IA) en Afrique, tenu dans la ville marocaine de Marrakech du 12 au 13 décembre dernier.

L’informaticien franco-sénégalais souligne en effet que sa proposition « permettra de gagner du temps et parfois de l’argent ».

« Parfois il y a un collègue rwandais qui a développé quelque chose que le collègue du Nigéria peut compléter et améliorer. Je prônerais une coopération, un échange plus intense entre les différentes startups », a poursuivi M. Bâ, par ailleurs président de l’association humanitaire Sona.

Pour lui, en effet, « les startups ne sont pas homogènes », ne connaissant pas « les mêmes problématiques selon les pays », étant donné également que certaines parmi elles « sont financées par de grands groupes » tandis que d’autres « sont complétement autonomes ».

Par ailleurs, Youssouf Ba a mis en garde les startups du continent, pour garder leur « autonomie », contre les investissements des grands groupes. Même si ces investissements sont « bénéfiques » parfois, selon lui, « ça peut être aussi une cause de retard en termes de développement ».

« Pour avoir notre confiance en nous, il faut absolument développer nos propres outils, trouver nos propres financements. Cette confiance elle s’obtient aussi par le financement de nos propres gouvernements », a-t-il indiqué, précisant en même temps un avenir prometteur à l’intelligence artificielle en Afrique après ce qu’il a vu au Maroc.

« Il y a un avenir qui semble intéressent et il y a beaucoup de possibilités », a salué Youssouf Ba.

Toutefois, cela « dépendra des personnes et du niveau d’investissement de ces personnes sur des projets et à quel point les gouvernements et la société civile ont envie de ce changement. Parce que si on n’a pas toutes les parties réunies et qui sont impliquées dans ce développement, on n’y arrivera pas », a prévenu le consultant informaticien.

Promotion des TIC : Sénégal et Israël boostent les startups

L’ambassade d’Israël au Sénégal, en collaboration avec le cabinet Wàtu digital lap, a organisé ce jeudi une rencontre d’échanges avec des jeunes Sénégalais entrepreneurs, innovateurs, des directeurs de société pour développer les startups dans le pays. Daniel Aschheim, chef de mission adjoint à l’ambassade d’Israël, explique les enjeux de la rencontre : « C’est la première fois qu’une rencontre sénégalo-israélienne destinée aux startups se tient au Sénégal. Ce que nous tentons de faire est de créer des groupes de travail de jeunes Sénégalais entrepreneurs, innovateurs avec qui nous pouvons travailler en matière d’innovation, de créativité et d’entreprenariat. Et cela, dans le but de se partager de nouvelles idées et techniques pour le développement du Sénégal. »

Par ailleurs, il annonce que la prochaine rencontre qui se tiendra en octobre prochain verra la présence d’entrepreneurs israéliens qui partageront leurs expériences avec les jeunes Sénégalais dans le domaine des startups. Pour sa part, Mikaila Issa, fondateur de Wàtu digital lap, soutient que cette initiative de l’ambassade d’Israël entre dans le cadre d’accompagner l’écosystème des startups au Sénégal. « Notre cabinet Wàtu digital lap est partenaire de l’ambassade israélienne pour faciliter la rencontre des startups sénégalaises avec celles d’Israël dans le but d’échanger leurs expériences, leurs innovations et leurs modèles de développement dans tous les secteurs d’activités », dit-il.