Tag Archives: iphone

Comment les hackers arrivent à pirater les iPhone

Les piratages sur les iPhone sont fréquents, mais comment font-ils pour y arriver ? Selon un rapport de Motherboard, ils utiliseraient des prototypes iOS appelés « dev-fused »

Selon un rapport effectué par Motherboard, la réponse à la question que beaucoup de monde se pose, concernant la manière dont les hackers arrivent à pirater les iPhone, est enfin dévoilée. Le hacking est très présent de nos jours, et bon nombre de secteurs sont touchés. Parmi eux, on peut compter la NASA, qui a récemment découvert une intrusion sur l’un de ses serveurs, et même le NRCC, sur l’un de ses politiciens.

Comment rendre votre iPhone plus rapide en nettoyant le cache

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi votre iPhone est plus lent que d’habitude ? Contrairement à ce que vous pourriez penser, ce n’est pas nécessairement parce que votre téléphone vieillit ou que votre réseau est lent. Il se peut que votre iPhone soit ralenti par trop de fichiers inutiles et de données d’applications, ce qui signifie probablement qu’il est temps pour vous de vider votre cache. Les données mises en cache englobent tous les fichiers et images que votre téléphone a cachés dans sa mémoire. Cela inclut les mots de passe et les scripts des sites Web visités précédemment, et que votre téléphone garde à portée de main pour un accès facile.

Quelle est la musique de la pub Orange iPhone FaceTime 2019 ?

Pour un flirt, vous feriez n’importe quoi ?

L’opérateur Orange dévoile sa nouvelle campagne. Le film clame le partage grâce à la nouvelle fonctionnalité de l’iPhone d’Apple : FaceTime permet désormais jusqu’à 32 personnes de se joindre simultanément. Entre amour et humour, l’agence Publicis Conseil révèle un court-métrage divertissant qui veut toucher une cible jeune. Alors quoi de mieux qu’un titre rempli de nostalgie pour capter l’attention de la cible ?

La musique de la pub Orange iPhone FaceTime 2019 est « Pour un flirt » de Michel Delpech.

Source : lareclame.fr

WhatsApp plus éligible sur certains smartphones en 2019

Chaque année, WhatsApp fait le ménage sur ses différentes versions. En effet, certains téléphones ou certaines versions de système deviennent trop peu utilisés pour justifier que des ingénieurs mettent à jour l’appli.

L’année dernière ce sont les utilisateurs de certains BlackBerry et des smartphones sous Windows Phone 8 qui ont dit au revoir à l’application de messagerie instantanée utilisée par plus d’un milliard d’êtres humains.

Aujourd’hui, le 1er janvier 2019 ce sont pas loin de 30 smartphones qui ne seront plus éligibles à WhatsApp. Bye bye ! Tous tournent sous le système d’exploitation S40 de Symbian…sorti en 1999 ! Il s’agit donc de très vieux appareils qui ne sont plus utilisés que par les collectionneurs, les mammouths laineux et ma belle-mère (ce qui revient au même).

Si vous êtes possesseur d’un mobile Nokia série 200, 300, 500, Asha, C3, X2 et X3, vous ne pourrez donc plus utiliser WhatsApp
. Il ne s’agit que de smartphones très marginaux, mais attention à l’année prochaine ! En février 2020, ce sera au tour des smartphones antérieurs à Android 2.3 Gingerbread (qui aura quand même plus de 8 ans) et de tous les propriétaires d’iPhone sous iOS 7 (qui comptera 6 ans de bons et loyaux services en 2020). Il serait peut-être temps de changer de téléphone non ?

Source : android-mt.com

Alexa-amazon

Une fausse application de configuration pour Alexa d’Amazon grimpe les échelons dans l’App Store d’Apple, Avant d’être supprimée

« Les escrocs qui veulent générer un profit rapide sur le dos d’utilisateurs inattentifs vendent des dizaines de fausses applications, qui copient le design mais pas les fonctionnalités de l’original » expliquait Roman Unuchek, analyste malware chez Kaspersky Lab, en mai 2014 sur le blog de Kaspersky. En effet, en mai 2014, les boutiques d’applications en ligne Android et Windows Phone ont été victimes de fausses applications, y compris une fausse copie de l’antivirus de Kaspersky Lab appelée Kaspersky Mobile qui avait été retrouvée en version russe dans la boutique en ligne de Windows Phone. Kaspersky Mobile utilisait le logo de Kaspersky et d’autres éléments de marque et faisait même semblant de procéder à l’analyse des fichiers comme le fait l’application originale.

Par ailleurs, Unuchek avait estimé en 2014 qu’il est « tout à fait possible de voir apparaître de plus en plus de ces fausses applications » ; « les mécanismes mis en place par les plateformes officielles sont manifestement incapables de lutter contre les escroqueries de ce genre », avait-il ajouté dans le blog Kaspersky. Google avait même été contraint de rembourser les utilisateurs qui avaient acheté Virus Shield, un autre faux antivirus qui était disponible en ce moment-là sur le Play Store.

Aussi plutôt cette année, une application admise sur App Store, Mac Adware Doctor, ainsi que plusieurs autres applications avaient été prises en train de voler les historiques de navigation ainsi que d’autres données des utilisateurs, avant d’être supprimées de Mac App Store.

Selon un article de 9TO5Mac qui date du 27 décembre, de nombreux utilisateurs d’iPhone ont été dupés, cette semaine, par une fausse application qui a fait son petit bonhomme de chemin à travers les échelons d’App Store d’Apple grâce aux nombreux téléchargements des utilisateurs.

La fausse application, qui se faisait passer pour une application légitime de configuration d’Alexa pour iOS et qui a été mise en ligne cette semaine, provient de la société One World Software, qui a déjà à son actif dans l’App Store d’Apple, deux autres applications douteuses – « Marketplace – Buy / Sell » et « Any Font for Instagram ».

La société a profité de la période des fêtes de fin d’année pendant lesquelles les personnes échangent beaucoup de cadeaux, y compris de nombreux appareils compatibles Alexa, pour introduire l’application malveillance afin de tromper le maximum d’utilisateur non avertis. Dailleurs, en début de cette semaine au cours de laquelle la fausse application de configuration d’Alexa a été téléchargée en masse par les utilisateurs, Amazon avait révélé que les expéditions d’Echo Dot, d’Alexa Voice Remote et d’Echo avaient considérablement augmenté par rapport à la même période l’an dernier.

De nombreux propriétaires d’appareils Alexa, qui ont été trompés par la fausse application de configuration d’Amazon Alexa, ont commenté en exprimant leur frustration face à « l’instabilité » et à la « configuration difficile » de l’application. La fausse application a pu atteindre la place de numéro 60 dans la section générale des applications « Top Free » et le numéro 6 dans les sections utilitaires de l’App Store avant d’être supprimée.

L’application a demandé l’adresse IP, le numéro de série du périphérique et un « nom » lors du processus d’installation

Au cours de son processus d’installation, la fausse application de configuration d’Alexa d’Amazon a requis l’adresse IP de l’utilisateur, le numéro de série du périphérique et un « nom ». Les fraudeurs pourrait utiliser l’adresse IP et le numéro de série des périphériques connectés au Web à des fins malveillantes.

Ce qui pourrait davantage préoccuper, c’est ce que dit la politique de confidentialité de la société à l’origine de l’application trompeuse. La politique indique, non seulement, la possibilité de collecter et d’utiliser les informations personnelles de ceux qui auront téléchargé l’application, mais elle indique également que la société pourrait suivre les emplacements et les mouvements des utilisateurs pour les campagnes de marketing et pour surveiller l’efficacité de ses services. Toutefois, selon 9TO5Mac, l’application n’envoyait pas de publicité instantanée au lancement ou n’invitait pas les utilisateurs à se connecter à Amazon.

Ce qui est encore plus surprenant, selon 9TO5Mac, c’est que cette fausse application de configuration d’Alexa ait pu passer le processus de révision du iOS App Store, comme dans les cas précédents, sans qu’elle puisse être détectée en tant qu’application non légitime. Pire, la fausse application a connu une ascension remarquable profitant d’un taux croissant de requête pour installation des nombreux appareils compatibles avec Alexa acquis pendant cette période de Noël pour gravir des échelons dans le magasin en ligne d’Apple et être comptée parmi le Top 10 des applications dans la section Utilitaires.

Cependant, Apple ne cesse de faire savoir que « Le Mac App Store est l’endroit le plus sûr pour télécharger des applications pour votre Mac. Apple passe en revue chaque application avant qu’elle ne soit acceptée par le magasin, et s’il y a un problème avec une application, Apple peut la supprimer rapidement. »

On pouvait aussi lire sur l’interface utilisateur d’Adware Doctor, une application très populaire de suppression d’une variété de menaces adware courantes ciblant les utilisateurs de Mac et qui était disponible sur App Store : « Adware Doctor supprimera les extensions, les cookies et les cashes pour restaurer votre navigateur. Les signets et l’historique ne seront pas affectés ». Toutefois l’application a été prise en septembre dernier en train de dérober subrepticement l’historique de navigation des utilisateurs.

En réponse aux personnes qui s’inquiètent du fait que les propriétaires de la fausse application pourraient toujours utiliser leur adresse IP et le numéro de série de leur Echo fournis lors de l’installation pour les suivre, un utilisateur de Reddit a suggéré comme solution la suppression immédiate de l’application ; le redémarrage du routeur ou du modem afin de modifier éventuellement l’adresse IP publique et le changement du nom de l’appareil. Toutefois, combien parmi les victimes prendront le temps de faire ces manipulations afin d’éviter d’être suivis par One World Software.

Source : 9TO5Mac

Apple dévoile le Best Of de ses applis de 2018

Chaque année, à la même période, Apple dévoile quelles sont les applications, jeux, films, séries et eBooks les plus téléchargés au cours de l’année sur toutes ses plateformes, histoire de dresser un bilan à quelques semaines du Nouvel An.

Les jeux de battle royale occupent le trône

Sans grande surprise, la tendance de jeux mobiles est à la battle royale avec l’explosion de Fortnite qui occupe la première place du classement des jeux les plus téléchargés sur iPhone, suivis par Helix Jump, Rise Up et un certain PUBG.

Mais c’est un tout autre jeu qui est couronné “Meilleur jeu de l’année” sur iPhone, Apple décerne la médaille à Donut County, un jeu de puzzle payant, tandis que Gorgoroa est récompensé par la Pomme sur tablette.

La santé à l’honneur

La tendance est au combat dans les jeux, à la santé dans les applis. 2018 est l’année où les clients d’Apple prennent leur santé en main, tendance qui se traduit notamment par le boom dans les ventes d’Apple Watch. Trois des dix applis sélectionnées sur montre connectée d’ailleurs rangées au rayon “Santé et Fitness”.

Même tendance sur Apple TV, où la meilleure appli désignée par Cupertino n’est autre que Sweat, une application de fitness qui avait déjà rencontré un certain succès sur iPhone.

Quant à l’application iPhone de l’année, la palme est attribué à Procreate Pocket, déclinaison sur iPhone de l’application de dessin Procreate destinée à l’iPad. Sur ce dernier, c’est une appli orientée éducation qui reçoit les honneurs, Froggipedia permet de disséquer une grenouille en réalité augmentée sans salir les doigts.

Dans le classement des applis gratuites les plus téléchargées, on retrouve les réseaux sociaux habitués à squatter le haut de l’affiche avec, dans l’ordre : YouTube, Instagram, Snapchat, Messenger et Facebook.

Les tendances musicales

Apple dresse également le bilan de l’année en musique. C’est Drake qui a été sacré “Artiste de l’année”. Le prix du meilleur titre de l’année est décerné à Cardi B, Bad Bunny & J. Balvin pour “I Like It” tandis que Kacey Musgraves reçoit le titre de meilleur album de 2018 pour “Golden Hour”.

Plutôt qu’un classement ennuyeux, Apple propose sa sélection des titres qui ont marqué l’année 2018 dans laquelle on retrouve évidemment Drake, mais aussi Ed Sheeran, Ariana Grande ou encore Childish Bambino. Les artistes belges ne sont pas en reste : Angèle, Oscar and the Wolf et Hooverphonic sont notamment présents dans cette sélection.

Source

iPhone : comment ajouter un chapeau de Noël à votre Memoji

Les fêtes de fin d’année sont là ! Et si la neige tarde à pointer le bout de son nez, vous pouvez déjà affubler votre Memoji d’un bonnet de Noël.

En 2017, le petit monde de la tech se passionnait pour les Animojis, disponibles en exclusivité sur l’iPhone X. En 2018, avec iOS 12, Apple a fait un pas de plus avec la sortie des Memojis : un outil de création qui vous permet de personnaliser un Animoji comme bon vous semble. Bien moins creepy que les imitations de la concurrence, les Memoji gardent un look cartoon fort adapté à leur usage. Et comme Apple a bien fait les choses, il est possible des les personnaliser entièrement, sans question de genre, de couleur de peau ou de style vestimentaire.

Cette proposition inclusive bienvenue amène Apple à neutraliser tous les modèles de base. Et si la peau par défaut est jaune, comme celle des émojis, les habits, eux, sont blancs. Comme le remarque 9to5Mac, ce choix peut nous faire passer à côté de l’accessoire essentiel en cette période de fêtes de fin d’année : le chapeau de Noël, avec son pompom blanc et son rouge pétant. Bien entendu, il existe. Pour en profiter, il vous faut d’abord un appareil compatible Face ID : iPhone X, XS, XS Max, XR ou iPad 2018 avec USB-C.

  • Ouvrez un nouveau message dans l’application Messages.
  • Touchez l’icône avec un petit singe dans la barre au-dessus du clavier.
  • Appuyez sur le bouton + qui correspond à Nouveau Memoji.
  • Personnalisez votre frimousse comme bon vous semble.
  • Allez ensuite au dernier onglet, nommé Couvre-chef.
  • Scrollez pour aller tout en bas. Le bonnet de Noël se trouve sur la gauche.
  • Ajoutez lui des couleurs de saison, un rouge pétant ou un vert sapin.

Et voilà ! Vous avez désormais un Memoji prêt pour les fêtes.

Source

espionage iphone, android

Espionnage par le téléphone : une étude épingle 68% des hommes et 52% des femmes

BankMyCell, un site de reprise pour les appareils technologiques, a décidé de mener une petite enquête sur ses clients, et plus précisément sur les comportements entre couples utilisateurs de smartphones. Il a voulu savoir combien de personnes espionnaient le téléphone de son conjoint, mais également le ressenti par rapport à l’utilisation du téléphone au quotidien. Ils ont ainsi interrogé 1 663 personnes âgées de 18 à 35 ans demandant s’ils consultaient le mobile de leur partenaire, quelles applications ils utilisaient pour mener à bien leurs investigations, s’ils connaissent les mots de passe et si l’utilisation du smartphone pouvait avoir un impact sur la durée de leur relation.

Au final, il semble que les utilisateurs d’iPhone soient les moins susceptibles d’espionnage. En effet, 63% des utilisateurs Android déclareraient surveiller leur moitié, contre 52% pour les iPhone. Les hommes seraient de gros curieux (68% l’avouent contre 52% des femmes). La cause serait vieille comme le monde : la tromperie pour 89% des hommes et 70% des femmes.

Pour une immense majorité, c’est sur WhatsApp que cette recherche s’effectue (62% des hommes et 64% des femmes). Neuf femmes sur dix laisseraient leur partenaire examiner leur téléphone à leur demande, contre cinq hommes sur six. Enfin, 52% des hommes savent comment déverrouiller le téléphone de leur conjoint, car ils connaissent le code (contre 36% des femmes). Enfin sachez qu’un tel espionnage réciproque serait toléré et ne serait pas une cause de rupture pour 75% des hommes et 83% des femmes.

Source

Les Sims : le célèbre jeu vidéo revient sur iPhone en réalité augmentée

Les Sims Freeplay, le jeu mobile d’Electronic Arts disponible sur iPhone depuis 2011, s’étoffe aujourd’hui d’un tout nouveau mode multijoueur en réalité augmentée. Les joueurs pourront placer une maison virtuelle dans leur environnement réel, observer leurs Sims s’atteler à leurs activités habituelles, et inviter leurs amis à participer à l’amélioration du logement.

Avec plus de 200 millions de jeux vendus dans le monde depuis le premier opus, Les Sims est l’une des plus grandes franchises de l’histoire du jeu vidéo. Aujourd’hui, le jeu mobile Les Sims Freeplay, disponible sur iOS et Android depuis 2011, se dote d’un nouveau mode multijoueur en réalité augmentée. Depuis Pokémon Go, il s’agit de la plus importante adaptation de franchise en AR. C’est aussi la première expérience en réalité augmentée produite par Electronic Arts.

Les nouvelles fonctionnalités de réalité augmentée permettent au joueur de visualiser la maison de leurs SIMS dans leur environnement réel, à l’échelle d’une maison de poupée. Il est possible d’observer le bâtiment sous différents angles en se déplaçant physiquement autour.

Une fois le mode activé, il suffit de délimiter un espace où placer la maison dans le monde réel. L’espace en question est scanné par le smartphone, puis la structure virtuelle est disposée. Il est alors possible de commencer à aménager le logement en utilisant n’importe quel objet débloqué dans l’application. Tous les Sims et animaux disponibles dans le jeu mobile peuvent également être invités. Les maisons construites dans le mode AR peuvent être sauvegardées et replacées ultérieurement à un autre endroit du monde réel.

Les Sims Freeplay AR Mode : construisez une maison virtuelle dans le monde réel avec vos amis

Il est aussi possible d’inviter ses amis à améliorer le logement. Le mode multijoueur permet à plusieurs utilisateurs de visualiser la maison virtuelle de l’hôte depuis leurs smartphones respectifs et de la meubler.

Pour l’heure, toutefois, il n’est pas possible de vendre des objets du mode AR ou de les emporter dans le mode standard. Les joueurs ne peuvent pas non plus collecter de ressources, gagner de points d’expérience ou progresser dans leurs quêtes depuis le mode AR. En outre, les invités ne peuvent pas amener leurs propres Sims dans la maison du joueur hôte. Enfin, certaines fonctionnalités des modes Ultimate Makeover et Have a Birthday ne sont pas disponibles en réalité augmentée.

Ce nouveau mode en réalité augmentée, développé avec le framework ARKit 2.0 d’Apple, est introduit par la mise à jour ” Brilliant Backyards ” de l’application. Pour l’heure, il est uniquement proposé sur les iPhone et iPad compatibles avec ARKit. On ignore pour l’instant si la mise à jour sera déployée sur Android, même si Google propose également son propre framework de réalité augmentée ARCore.

Source