Tag Archives: Antivirus

Les meilleurs logiciels antivirus pour Windows Particuliers

Depuis plus de 15 ans, AV-TEST qui est l’institut de recherche indépendant pour la sécurité informatique de l‘Allemagne procède à des tests de qualité comparatifs et individuels sur tous les produits de sécurité informatique de niveau international.

Aux mois de septembre et octobre 2018, AV-TEST a examiné 19 produits de sécurité destinés aux particuliers, dans leur configuration standard pour Windows 10.

Plusieurs produits ont obtenus une bonne note ce qui laisse l’utilisateur le choix de se procurer sa propre protection sur la toile.

Plusieurs produits décrochent la note maximale à savoir 18 sur 18. Nous retrouvons par exemple Avira Antivirus Pro, Bitdefender Internet Security, BullGuard Internet Security, Kaspersky Internet Security, Microworld eScan Internet Security Suite ou encore Symantec Norton Security.

 

« Pour réaliser ces tests, les dernières versions de produits disponibles au public ont été utilisées. Grâce à la mise en jour en ligne, les versions ont pu être mises à jour à tout moment et leurs services « en nuages » étaient accessibles en permanence. AV-TEST n’a pris en compte que des scénarios de test réalistes et testé les produits par rapport aux menaces actuelles. Les produits ont dû prouver leurs capacités lors de l’utilisation de l’ensemble des fonctions et des niveaux de protection. »

Nous avons aussi une surprise du côté de l’application la moins bien notée. Malwarebytes Premium décroche que 4 points en protection, 5 points en performance et 4,5 points en convivialité. Du coup elle termine avec une note finale de 13.5 points.  C’était également le produit de sécurité avec le score le plus bas en protection. Sur la question des performances G Data InternetSecurity se place dernier avec une note de 4 sur 6. Enfin sur le critère de l’utilisation, PC Pitstop PC Matic ne décroche que 3,5 points.

En ce qui concerne l’antivirus natif de Windows 10, les performances sont à nouvelle fois au rendez-vous. Windows Defender, qui est activé par défaut, signe une note globale de 17 points sur 18 avec 5,5 points en protection, 5,5 points en performance et 6 points sur l’utilisation.

C’est la deuxième fois que Windows Defender se rapproche des produits de sécurité les plus performants du marché.

Antimalware : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Un antimalware protège un système informatique contre les malwares. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet : définition, fonctionnement, avantages…

De plus en plus nombreux, toujours plus redoutables, les malwares ou logiciels malveillants sont un véritable fléau dans le monde de l’informatique. Heureusement, il existe des logiciels appelés ” antimalwares “, permettant de détecter, d’empêcher et de supprimer les malwares sur un système informatique.

Antimalware : qu’est-ce que c’est ?

Un logiciel antimalware protège un système informatique contre les infections provoquées par les malwares en tout genre : virus, spyware, rootkits, ou encore les ransomwmares qui circulent de plus en plus…

Ces logiciels peuvent être installés sur un ordinateur personnel, sur un serveur ou même sur un réseau informatique complet. Désormais, certains fournisseurs proposent également des antimalwares sous forme de service Cloud, à l’instar de McAfee CloudAV.

Antimalware : comment ça marche ?

Pour protéger les systèmes informatiques contre les logiciels malveillants, un logiciel antimalware repose sur trois techniques différentes : la détection basée sur signature, la détection basée sur le comportement, et le sandboxing.

La détection basée sur signature consiste à comparer un morceau de code suspect avec une base de données regroupant des morceaux de code de malwares connus. Si le code est reconnu, le malware est identifié. Cette technique permet uniquement d’identifier des malwares connus.

La détection basée sur comportement permet quant à elle de détecter des malwares encore inconnus. Le logiciel détecte les intentions du malware avant qu’il ne puisse les exécuter. Si le malware effectue une action anormale ou non autorisée, il est considéré comme une menace. Cette méthode repose de plus en plus sur des algorithmes de Machine Learning.

La dernière technique est celle du sandboxing. Une ” sandbox ” est un environnement informatique isolé, au sein duquel des applications inconnues sont exécutées sans risque afin de vérifier la présence de menaces. Si le malware révèle ses intentions malveillantes au sein de la sandbox, l’antimalware le supprime immédiatement.

Antimalware : à quoi ça sert ?

Les antimalwares ne servent pas seulement à scanner des fichiers à la recherche de malwares. Ces logiciels peuvent aussi permettre aux entreprises de stopper une attaque en fournissant une protection en temps réel contre l’installation d’un malware sur un système en scannant toutes les données entrantes sur le réseau.

Ils peuvent aussi empêcher les utilisateurs de visiter des sites web connus pour distribuer du code malicieux, ou empêcher la propagation d’un malware si un appareil du réseau est infect. Ces logiciels permettent aussi de générer et de compter le nombre d’infections sur une période donnée, et de calculer le temps nécessaire pour éradiquer ces infections. Les administrateurs peuvent aussi s’en servir pour comprendre comment un malware a infecté un appareil ou un réseau.

L’antimalware peut aussi supprimer un malware une fois détecté. Toutefois, si ce malware risque de causer davantage de dégâts à l’ordinateur en cas de suppression, le logiciel mettra en quarantaine les fichiers suspects pour permettre à l’usager de les supprimer manuellement.

Antimalware vs Antivirus : quelle est la différence ?

On confond souvent les antimalwares et les antivirus. Toutefois, il existe certaines différences entre ces deux types de produits. Par le passé, les antivirus aidaient à lutter contre les menaces bien connues telles que les chevaux de Troie, les virus, les keyloggers et les worms.

De leur côté, les antimalwares ont fait leur apparition pour lutter contre les nouvelles menaces et les infections propagées via le malvertising ou les exploits zero-day. De nos jours, toutefois, les antivirus et les antimalwares tendent à proposer les mêmes fonctionnalités.

Une vidéo explicative réalisée par Orange détaille l’importance de ces logiciels. Par ailleurs, le grand public peut se procurer un antimalware gratuit auprès de Ccleaner, AdwCleaner, ou encore MalwareBytes.

Astuce : Ce qu’il faut savoir sur les virus et l’antivirus

Que ce soit pour les objets connectés ou les simples mails, les menaces autour de la protection de nos données ne cessent de prendre de l’ampleur. Pour contre attaquer, on peut notamment compter sur les antivirus, mais face à cet afflux constant de danger pouvant survenir de n’importe où, la lutte semble interminable. Avec des virus comme le Cheval de Troie, il ne s’agit plus d’une simple affaire informatique et pour protéger tout ce qui est en lien avec les appareils qu’on utilise, il importe de trouver de nouvelles stratégies de défense. Il n’est pas ainsi rare de voir les hackers et les informaticiens s’affronter dans une sorte de compétition, dans le but d’anéantir l’autre. Si les premiers cherchent à mettre en œuvre de puissants virus pour dévaster les machines, les seconds, de leur côté, veulent empêcher la prolifération de ces logiciels malveillants. Tout ce schéma a des origines bien précises qu’il est important de comprendre.

Historique de la querelle virus, antivirus

À l’origine, ce n’était qu’un genre de plaisanterie de mauvais goût qui a fait que les virus informatiques existent et se propagent. Effectivement, en 1971, le ver creeper, qui est un malware, incite l’usager à l’attraper. Parallèlement à cela, d’autres logiciels malveillants tels que Elk Cloner voient le jour. C’étaient des logiciels sans risques, mais à ce jour, la donne diffère.

Il suffit de quelques années pour que les choses s’assombrissent. En 1986, le Cheval de Troie fait son apparition. Il supprime les fichiers contenus dans l’ordinateur de l’usager, ce qui le rend potentiellement dangereux.

Ce qui fait que depuis, il est alors important de trouver des solutions pour protéger les machines.

L’engagement de la lutte contre les virus

Pour faire face aux virus, les antivirus à l’instar de Norton furent créés. Ce sont plutôt des systèmes qui se chargent de nettoyer la machine. Leur rôle est alors de scanner l’ordinateur et d’éradiquer les virus qui tenteraient de s’installer au sein même du système.

La mise à jour se fait tous les trois mois et via une disquette. Les Cloud n’existaient pas encore à cette époque. En ce temps, il fallait faire simple pour protéger les ordinateurs. McAfee fait partie des meilleurs antivirus du moment. Deux phrases phares se sont alors fait connaître du grand public depuis, à savoir « T’as fait un scan antivirus ? » et « vous avez essayé de l’éteindre et de le redémarrer ? ».

Des virus plus performants

Si à leur début, les virus ne s’attaquaient qu’aux particuliers, avec la mondialisation, ils sont devenus plus performants. Tel est le cas du Cheval de Troie qui, aujourd’hui, peut être utilisé pour voler des données confidentielles appartenant aux grands établissements bancaires. Et pour ce qui est des hackers, ils n’ont plus peur de créer de nombreuses variantes de virus afin de pirater des opérations bancaires en ligne.

Ce n’est pas tout, car les spywares font aussi partie des logiciels malveillants auxquels il faut prendre garde. Les utilisateurs usent de ces programmes sans payer tandis que leurs activités sont enregistrées. D’ailleurs, la mise en place de ces logiciels malveillants peut se faire sans que les internautes le sachent.

La plateforme 32 bits est actuellement le système d’exploitation qui connaît un grand nombre d’attaques. Cependant, les utilisateurs de ce type de plateforme ont des connaissances plus élargies et c’est pourquoi les hackers ont encore du mal à en venir à bout.

Source