Facebook pense que le piratage massif de données personnelles révélé récemment est l’œuvre des «spammers»

Facebook pense que le piratage massif de données personnelles révélé récemment est l’œuvre des «spammers»

Plus de deux semaines après que Facebook eut révélé une violation massive des données, nous ne savons toujours pas qui utilisait la faille de son site pour accéder aux informations de dizaines de millions d’utilisateurs. Le Wall Street Journal rapporte désormais, selon des sources anonymes, que la société pense que des spammeurs ont commis le piratage pour tenter de gagner de l’argent par le biais de publicités trompeuses.

Finalement, Facebook a déclaré qu’environ 30 millions d’identifiants de connexion ont été piratés. (Vous pouvez vérifier si votre compte en fait partie en consultant cette page), et précisé que des informations de compte et des données personnelles ont été volées.

Pourtant, le document indique que les « chercheurs internes » croient les personnes qui sont derrière sont des spammeurs de Facebook et d’Instagram qui prétendent diriger une « société de marketing numérique ».

L’hypothèse de simples escrocs éloigne le spectre d’une action à but politique, qui aurait pu être orchestrée de l’étranger, comme ce fut selon les renseignements américains et Facebook le cas pendant l’élection présidentielle américaine de 2016.

La faille reste néanmoins dommageable pour l’image du groupe, déjà ternie par la manipulation politique ou le scandale des données personnelles ayant fuité jusqu’à la firme Cambridge Analytica.

La rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *