E-Learning : L’ARMP lance son module de formation en ligne sur la passation de marchés publics

E-Learning : L’ARMP lance son module de formation en ligne sur la passation de marchés publics

L’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) a lancé hier, jeudi 25 octobre, à Dakar son module de formation en ligne sur la passation de marchés publics.

Pour plus d’efficience et d’efficacité dans les procédures de passation de marchés, une exigence de l’heure, l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) innove en procédant hier, jeudi 25 octobre, au lancement d’un module de formation en ligne sur la passation de marchés publics.

A cet effet, Saër Niang, directeur général de l’Armp dira : « Le monde de la commande publique est aujourd’hui entré de plein fouet dans l’ère de la digitalisation ». Et sous ce rapport, poursuit-il : « La modernisation des procédures est devenue plus qu’un impératif de premier ordre, mais un défi majeur des réformes de seconde génération ». D’où la pertinence de, « savoir dès maintenant que le secteur de la commande publique à l’échelle mondiale a déjà posé presque partout ailleurs les jalons du e-procurement et l’a baptisé marchés publics version 4.0 ».

Madame Gütten Aka, représentante de la coopération luxembourgeoise dira : « Nous osons croire que la mise en place de ce module via le web permettra sans doute de toucher un plus nombre d’acteurs… comme l’administration et le secteur privé ». Elle ajoute : « Notre soutien indéfectible sera renouvelé pour vous accompagner à former davantage d’avantage ».

SEYDOU GUEYE, SECRETAIRE GENERAL DU GOUVERNEMENT : « En 2016, l’ensemble des marchés immatriculés se chiffrait 2512 milliards »

Venu présider le lancement du module de formation en ligne sur la passation de marchés publics, le secrétaire général du gouvernement Seydou Gueye dira : « Ce module favorise l’allégement des mécanismes d’accès à la formation en marchés publics, et de rationalisation des coûts et de formation des acteurs. Cette innovation majeure recouvre l’ambition de la réforme du code des marchés publics intervenu en 2014 notamment en termes de célérité dans la préparation et l’exécution des marchés, de transparence des procédures et de renforcement de la participation du secteur privé sénégalais particulièrement l’accès des petites et moyennes entreprises à la commande publique. En 2016, l’ensemble des marchés immatriculés se chiffrait à 2 512 milliards de francs CFA. Et le volume des valeurs enregistre des progressions considérables d’année en année ». Il poursuit en soulignant ceci : « C’est donc, fort de ce constat que je voudrais relever l’importance de la commande publique dans le développement d’un cadre professionnel favorable à la promotion des compétences et entreprises nationales qui participent à la commande publique… »

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *