Google dévoile une liste d’idées pour mieux protéger vos données

Google dévoile une liste d’idées pour mieux protéger vos données

Google vient de dévoiler une liste d’idées pour améliorer les lois et régulations américaines de protection des données personnelles. La firme américaine semble s’être fortement inspirée du RGPD européen.

Le jeudi 27 septembre 2018, Google se livrera à une audition devant le Sénat américain. Le géant du web devra notamment répondre à des questions au sujet de sa politique de protection de la confidentialité des utilisateurs de ses services.

En amont de cette audition, Google vient de publier un ” framework “ à travers lequel elle dévoile une liste d’idées pour améliorer la régulation de la protection des données personnelles. Elle encourage les régulateurs et les législateurs à s’inspirer de ces recommandations pour améliorer la loi.

Le document commence avec une liste d’obligations auxquelles les entreprises devraient se tenir : collecter et utiliser les données personnelles de façon responsable, fixer des limites raisonnables, faire preuve d’une transparence totale, maintenir la qualité des informations personnelles, permettre aux individus de contrôler l’usage de leurs données personnelles et d’exiger leur suppression.

En outre, Google invite les régulateurs à mettre en place un principe de responsabilité des entreprises pour la mise en conformité aux lois en vigueur. Un concept que l’on retrouve en Europe depuis l’entrée en vigueur du RGPD.

La firme invite aussi les régulateurs à focaliser leurs efforts sur les pratiques qui représentent un risque pour les individus et les communautés, et à distinguer les services destinés aux consommateurs des services d’entreprise. Toujours selon Google, les régulations doivent encourager l’interopérabilité globale, s’adapter aux évolutions technologiques, et s’appliquer à toutes les organisations qui traient des données personnelles.

Ce document semble être une manière pour Google de ” montrer patte blanche “ en se rangeant du côté des régulateurs avant l’audition devant le Sénat du jeudi 27 septembre 2018. En parallèle, la firme vient aussi d’admettre avoir commis des ” erreurs ” quant à la protection des données personnelles et compte le reconnaître de nouveau devant le Sénat.

L’entreprise américaine affirme toutefois avoir appris de ces erreurs, et s’en être servi pour renforcer et améliorer sa politique de confidentialité. Pour rappel, Google est actuellement au coeur d’une controverse à cause de l’ouverture des données Gmail aux développeurs tiers. De même, en août 2018, il a été révélé que les services Google continuent à tracer la position géographique des utilisateurs même lorsque le tracking est désactivé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *